Page principale

Autres trucs divers

Vive le Québec Libre!

Écrivez-moi Statistiques
d'accès

Vive le Québec Libre!
« Ce qui grenouille, et ce qui scribouille... » Retour à la page principale

Maintenant, allons faire un tour du côté de chez les hystériques, et notamment au rayon désinformation...


Toronto Telegram:
"Un nouveau rideau de fer, atlantique cette-fois", sur cinq colonnes...

Puis, un peu plus loin...
..."Les rêves de gloire pour la France du président De Gaulle ne s'étendent sûrement pas jusqu'à offrir un statut colonial au sein de l'empire français rétréci"...
Jamais le Général n'a proposé de faire du Québec une colonie française...

(lettre d'un lecteur de cette illustrissime feuille:)
"Si ce général un peu détraqué continue à babiller au cour des jours qui suivent, il y aura peut-être une effusion de sang. Quelqu'un à Ottawa doit avoir le droit de l'expulser. Je sais qu'il y a une loi prévenant l'admission d'indésirables au Canada. Ne peut-on pas l'appliquer?"


The Gazette (Montréal):
"Le président Charles de Gaulle, en ce qu'il a dit et fait sur le sol canadien, pourrait bien avoir commis l'une des plus sérieuses gaffes politiques de sa longue carrière".

Toronto Star:
"Nous devons assumer qu'il a délibérément insulté et choqué le Canada... Si le peuple du Québec veulent leur libération du reste du Canada, comme De Gaulle semble arrogamment assumer, ils peuvent avoir cela aussi"...
C'est exactement ce pourquoi la majorité des Québécois Français ont voté pour, 28 ans plus tard...


Tiens, ici on a un son de cloche notablement différent (quoique tout autant déconnecté de la réalité):
Victoria Colonist:
Malgré les quelques énoncés et événements dérangeants qui ont émané du Québec depuis dimanche, une évaluation est surtout affaire d'interprétation. Le Général de Gaulle, en évoquant la résistance aux influences étrangères au Québec, bien que pouvant être dirigé ailleurs que sur les forces politiques en France et au Canada lui-même, était probablement dirigée envers les États-Unis.

Woodstock Sentinel-Review:
Ses actions sont ineptes, anti-diplomatiques et carrément dangereuses.


--> Ottawa Citizen:
"J'ai honte de mes origines françaises", titre placé au dessus de quelques lettres reçues de lecteurs.

The Hamilton Spectator:
"Le fait canadien résiste à toutes les attaques et contient tout. Le président de Gaulle, lui, n'est qu'un phénomène passager".

The Fredericton Gleaner:
"De Gaulle vient de montrer qu'il mérite sa réputation de fauteur de trouble... Il a délibérément mis le feu aux poudres et fortifié le mouvement independantiste".


--> The Calgary Herald:
..."Il a ouvertement encouragé la subversion par les pires éléments au Québec. Il a activement encouragé un comportement destiné à endommager, sinon détruire, l'existence même du Canada en tant que nation unique".
Ici, l'on voit bien la volonté d'intégrer, d'assimiler de force les Québécois à la seule nation anglaise qui domine le Canada.

The Windsor Star:
"En faisait écho au slogan séparatiste «Vive le Québec Libre», il signifiait que le peuple du Québec n'est pas libre bien qu'il soit plus libre que le peuple de France sous sa dictature".
On remarquera que ce journal ignore que De Gaulle a plus fait pour la démocratie française (restauration de la démocratie après la guerre, vote des femmes, élection du chef de l'état au suffrage universel) que n'importe-quel de ses prédécésseurs...


The Globe and Mail (Toronto):
"Québec réserve à de Gaulle un accueuil tranquille, réservé.
... quelques éclats d'enthousiasme bien dirigés ont accueuilli le général de Gaulle au cours de cette première journée de son voyage canadien, mais durant la plus grande partie de la tournée, l'accueuil fut beaucoup plus réservé."
On voit bien ici l'hypocrisie et la désinformation patente qui permée les médias en ce qui concerne les questions québécoises...

The Mail Star (Halifax):
"De la diplomatie au méfait".


Sarnia Observer:
"Son impopularité va maintenant probablement faire boule de neige au reste du Canada alors que le vieux rêve de deux cultures vivant en harmonie diminuera parce qu'un vieil homme n'a pas choisi ses mots alors qu'il était un invité du Canada"...
Un autre qui ne tient pas compte qu'il a été invité par le Québec, et non pas par le Canada. Quant au rêve de deux cultures qui vivent harmonieusement, il ne peut que se réaliser dans un cerveau dérangé, car on sait très bien que quand français et anglais sont mis ensemble, c'est l'anglais qui écrase l'autre...

The Montreal Star:
Polly prattles words
of love for de Gaulle

Falmouth, England, July 25 – Polly Perkins, aged 6, refused to say anything to coast guard rescuers except "Nuts" and "Vive de Gaulle".
Coast guards who found Polly lying exhausted on rocks near here informed police.
Polly, – an African grey parrot which speaks four languages – was soon returned to her owner in Falmouth.
Gageons que les typographes, en composant cela, ont du avoir le mot "foul mouth" à l'esprit...

(En angleterre, les gardes-côtes ont secouru un perroquet d'un récif. Le perroquet n'a rien dit d'autre aux secouristes que "des noix'" et "Vive de Gaulle").

Prince Rupert News:
"Le président français a commis un outrage à ceux qui s'évertuent pour l'unité canadienne".
Signé: La Palisse.

Niagara Falls:
"Charles de Gaulle s'est trouvé un nouveau jouet: le séparatisme québécois".

The Vancouver Sun:
"De Gaulle lance un cri de bataille".

Dépêche de la Canadian Press:
..."foule de plus de 3000 personnes, une foule infiltrée de séparatistes." ... "Il n'y avait pas plus de 1000 personnes pour accueuillir le Général à son arrivée, à l'Anse-au-Foulon"...
On se souviendra que les chiffres étaient considérablements plus élevés que ça

The Vancouver Province
..."de Gaulle s'est tout de même permis allègrement de donner des conseils incendiaires à toutes les têtes chauves irraisonnables du Québec".
Est-ce que ce journal fait allusion à Jean Drapeau???


***
N'oublions pas nos politiciens favoris, plus ou moins oubliés...

Pierre Bourgault
[aux Anglo-Saxons du monde entier] "Ayez la décence de vous taire, au lieu de vous indigner des prétendues ingérences du général de Gaulle dans la politique intérieure du Canada. [...]

"Je ne peux que déplorer l'hypocrisie extrême du monde anglo-saxon qui s'insurge aujourd'hui contre ce qu'il a toujours pratiqué avec ferveur, c'est à dire l'ingérence brutale dans nos affaires.

"Premièrement, les britanniques: qu'ils aient la décence de se taire, eux, qui se sont efforcés depuis deux cents ans de nous imposer leurs institutions, leurs politiques, leurs traditions, leurs guerres, leur racisme, leur langue au mépris le plus flagrant de nos libertés naturelles.

"Deuxièmement, les américains: qu'ils aient la décence de se taire, eux qui plusieurs années s'introduisent dans les affaires intérieures de tout le monde, à Cuba, à Saint-Domingue, au Vietnam, au Canada et au Québec où ils contrôlent presque entièrement notre politique et notre économie.

"Troisièmement les canadiens anglais, qu'ils aient la décence de se taire eux, qui, surtout depuis cent ans, souvent au mépris même de la constitution qu'ils se sont donnée, violent impunément les droits des Québécois dans presque tous les domaines, se mêlent de nous imposer des façons de penser ou de vivre et écrasent de la façon la plus subtile et la plus honteuse qui soit deux millions de canadiens français minoritaires dans les provinces anglaises du Canada".

Lester B. Pearson (premier ministre du Canada et accessoirement, chef du Parti Libéral)
..."inacceptable pour le peuple canadien et leur gouvernement".
On notera que Lester B. Pearson ne parlait pratiquement pas le français

John Diefenbaker (chef de l'opposition officielle, à Ottawa et accessoirement, du Parti Conservateur)
"Le gouvernement devrait émettre un blâme sévère et insister qu'il s'abstienne de prendre la parole en public pour le reste de son séjour au Canada".
Ici on voit un anglais de la plus pure espèce prôner ni plus ni moins la censure

Réal Caouette (chef du parti Crétiniste du Canada)
“Nous ne sommes pas en France, nous sommes au Canada. Je ne veux pas de culture française, je veux de la culture canadienne”...

T.C. Douglas (chef du CCF, l'actuel NPD)
..."Du calme... Ce sont les mots d'un vieil homme à la fin d'une grosse journée".
Page suivante: Allons, allons, pour eux aussi,
il faut que la France soit la France!
.
fin de la page.